Les cryptomonnaies : un désastre environnemental?

Hello la communauté

J’aimerais connaître votre avis sur un sujet qui m’intéresse vivement (la crypto) et avoir des recommandations pour investir plus responsable sur cet actif passionnant.

La polémique autour de l’intensité carbone trop élevé des cryptos grandit ces derniers temps (notamment avec les catastrophes climatiques qui s’accélèrent).

J’ai vu une étude publiée sur la revue « Nature », comme quoi la généralisation de l’utilisation des cryptomonnaies pourrait, à elle seule, faire grimper la température mondiale de 2 degrés en seize ans. Plutôt flippant.

Tout ça à cause de la demande en électricité du minage et à la vérification des transactions qui transitent par la blockchain.

Je pense qu’il faudrait changer l’algorithme de travail (Pow) qui est très énergivore et plus réglementer les usines de minages qui sont de plus en plus grosses et polluantes. Mais en attendant, je me suis penché sur une alternative pour investir de manière plus responsable en crypto :

  • Investir dans des cryptos Ă©co-responsables.
    J’ai trouvé l’IMPT token, une crypto qui est disponible sur le site IMPT Token Official Presale - Offset Carbon Footprint with Crypto et qui permet d’investir dans des marques responsables présente sur leur marketplace. IMPT.io permet de convertir vos cryptos (bitcoin, ETH…) en IMPT token pour ensuite les reconvertir en crédit carbone.

Vous avez ensuite deux choix avec vos crédits carbones : les brûler et obtenir un NFT à collectionner (une oeuvre d’art unique) ou acheter un produit sur leur marketplace.

IMPT a actuellement levé 12,7 millions de dollars grâce à la vente de 683 millions de IMPT tokens.

Je n’ai pas encore investi dans cette crypto mais je suis curieux d’avoir des conseils sur d’autres options d’investissement responsables dans les cryptomonnaies. :slight_smile:

3 « J'aime »

Hello !

Ça me fait penser à un truc que j’avais lu dans une newsletter de Snowball, extrait ci-dessous :

“The Merge” est un jour historique vers une crypto plus écolo. Entre le 13 et le 15 septembre, a lieu une mise à jour du protocole Ethereum, la 2ème plus grosse crypto-monnaie après le Bitcoin, créée en 2015. La technique de “minage” , c’est-à-dire de validation des transactions et de création des nouveaux blocs de la chaîne, va changer. Jusqu’à présent, elle fonctionnait sur le modèle du “proof-of-work” (ou la preuve de travail) comme le Bitcoin : les mineurs réalisaient des calculs très complexes H-24 grâce à des processeurs ou des cartes graphiques. Un procédé très énergivore. À partir du 15 septembre, elle fonctionnera sur le modèle du “proof-of-stake” (ou la preuve de l’enjeu). Cette méthode repose moins sur de nombreux calculs, et plus sur la confiance en des membres de la communauté choisi.e.s au hasard. Pour valider les transactions, il faudra donc mettre en jeu 32 ETH, cette somme servant de garantie à une validation dans les règles. Moins de minage, c’est une réduction de 99% de la consommation d’énergie d’Ethereum, d’après les fondateurs. Cela devrait donc entraîner une baisse de 0,1% de la consommation de l’électricité mondiale. L’argument de la consommation énergétique des crypto-monnaies est un des freins à leur acceptabilité sociale.

4 « J'aime »

Comme pour tous les investissements, la première question à se poser c’est pourquoi.

Les cryptos posent, dans leurs premières implémentations, plusieurs problèmes qui n’ont encore (à ma connaissance, ça fait des années que je ne suis plus ça que de très loin et je suis ouvert à la contradiction argumentée) que des solutions expérimentales ou marginales :

  • Le coĂ»t Ă©nergĂ©tique du minage, point dĂ©jĂ  Ă©voquĂ© par @aurore ci-dessus.
  • La fragilitĂ© de l’écosystème, alors que la robustesse Ă©tait justement la promesse fondatrice. Cf l’affaire rĂ©cente FTX, un exemple parmi d’autres.
  • La limitation structurelle de la blockchain Ă  7 transactions par seconde au niveau mondial, 15 TPS pour Ethereum. Ridicule pour une monnaie. LĂ  encore, il y a des projets de solutions dans les cartons (e.g. Lightning) mais aucun n’est mĂ»r et dĂ©ployĂ© Ă  l’échelle.
  • L’utilisation pour le blanchiment. Du dark web au ransomware en passant par la drogue, je ne vous fais pas un dessin.
  • Comme une pyramide de Ponzi, la valeur de toute monnaie repose sur une confiance croissante. Quand il y a une banque centrale et un Etat (ou une union d’Etats) derrière, ce n’est pas la mĂŞme chose qu’avec la dernière techno qui enflamme les audacieux en attendant d’être remplacĂ©e par la suivante. Corrolaire, une forte volatilitĂ© qu’on constate sur toutes les cryptos depuis toujours.

Dans les points positifs, je vois :

  • L’affranchissement vis Ă  vis des banques centrales. Ca a un intĂ©rĂŞt pour les habitants de pays non libres qui n’ont pas accès aux devises Ă©trangères mais pour un Français… Pire, une gĂ©nĂ©ralisation des cryptos diminuerait les capacitĂ©s d’actions des banques centrales : voir Actifs fossiles, les nouveaux subprimes ? - Institut Rousseau
  • Le goĂ»t du risque. Perso, je prĂ©fère le poker :slight_smile:

Comme informaticien concepteur de systèmes distribués, je me suis intéressé à la blockchain et au bitcoin qui ont effectivement introduit des concepts très intéressants. Comme investisseur, je suis resté à distance de ce que je considère, dans le déploiement actuel, comme un piège à c…

6 « J'aime »

Bonjour Ă  tous,

J’ai découvert Goodvest récemment, et suis ravi de voir un post sur ce sujet qui me passionne !

La consommation énergétique de la preuve de travail

Pour ce qui est de la consommation de la Proof-of-Work (PoW) de Bitcoin, il est important de la mettre en perspective par rapport à sa valeur ajoutée: l’existence d’un potentiel système monétaire décentralisé. Si on considère que cela n’a aucune valeur, cette consommation est effectivement un non-sens !

Sinon, il faut regarder le problème de plus près:

  • un peu plus de 50% de l’électricitĂ© du minage vient de sources renouvelables
  • le minage est un des seuls consommateurs d’énergie qui peut la consommer Ă  sa source: il permet de consommer les surplus d’énergie n’importe oĂą sur la planète, ce qui a de nombreux d’avantages.

Si le sujet vous intéresse, j’ai écrit une série d’articles en quatre parties intitulée Bitcoin & Énergie.

Ethereum et la preuve d’enjeu (PoS)

En effet, Ethereum a récemment été mis à jour avec un algorithme de consensus basé sur la Proof-of-Stake. Cela baisse énormément sa consommation énergétique, mais apporte aussi des compromis au niveau de la décentralisation et de la neutralité du réseau.

Si la différence de fonctionnement entre Preuve de travail et Preuve d’enjeu vous intéresse, j’ai écrit un article sur le sujet que vous trouverez avec le lien plus haut.

Investissement

En terme d’investissement, je conseille toujours à mes proches de ne pas aller plus loin que le BTC et l’ETH. Les fonctionnements de ces deux réseaux et cryptomonnaies sont déjà bien assez compliquées à comprendre !

La récente mise à jour d’Ethereum fait aussi de l’ETH un bon candidat pour des investisseurs qui chercheraient à limiter au maximum l’impact sur l’environnement tout en investissant dans une cryptomonnaie décentralisée.


Ps @aurore:

  • MalgrĂ© ce qui est Ă©crit dans la newsletter de Snowball, le problème rĂ©solu par les mineurs dans la preuve de travail est en fait très simple. La consommation Ă©nergĂ©tique importante vient du fait que ce problème est rĂ©alisĂ© en continu un très grand nombre de fois !
  • La baisse de consommation d’électricitĂ© causĂ©e par le passage en PoS d’Ethereum a finalement Ă©tĂ© entre 0.03% Ă  0.06%.
5 « J'aime »

Pour ceux que ça intéresse, je vous partage cette étude de Blockchain Partner que j’ai trouvé intéressante, qui discute de la consommation énergétique du minage de Bitcoin et des avantages que cette technologie peut présenter pour la transition énergétique (notamment en matière d’efficience énergétique) :

https://www.blockchainpartner.fr/wp-content/uploads/2019/04/Quel-impact-ecologique-pour-les-blockchains-et-cryptomonnaies.pdf

2 « J'aime »

Un article bien fait et très intéressant, merci. La vraie question est d’ailleurs explicitée en conclusion : « les cryptomonnaies sont-elles utiles socialement ? »
Un petit bémol sur le financement de la transition énergétique par les cryptos. Ce serait un argument plus entendable si les créneaux de minage étaient encadrés et notamment interdits quand le mix électrique fait appel à des centrales fossiles. Je ne crois pas que les fermes de minage appliquent le « je réduis, je baisse, je décale » :wink:

1 « J'aime »

Tout à fait @tangi.va , la première question est de savoir si c’est une bonne chose pour la société dans son ensemble d’avoir accès à une monnaie décentralisée, donc neutre, globale, non-censurable et ouverte à tous. Ma réponse est un grand oui.

Ensuite il s’agit de réfléchir et travailler à la faire fonctionner au mieux !

2 « J'aime »